Project

General

Profile

Paiement (Laïus standard)

Publik permet :

  • Le pré-paiement : affichage d'une démarche en ligne à l'issue de laquelle l'usager réalise un paiement.
  • Le post-paiement : remontée de factures d'une application métier, affichage sur le portail de l'usager des factures, paiement des factures.

Publik supporte la quasi-totalité des opérateurs de paiements :

  • ATOS/SIP
    • BNP sous le nom Mercanet,
    • Banque Populaire (before 2010/2011) under the name Cyberplus,
    • CCF sous le nom Elysnet,
    • HSBC sous le nom Elysnet,
    • Crédit Agricole sous le nom e-Transactions,
    • La Banque Postale sous le nom ScelliusNet,
    • LCL sous le nom Sherlocks,
    • Société Générale sous le nom Sogenactif,
    • Crédit du Nord sous le nom Webaffaires.
  • Paybox – Verifone
  • SPPlus – Caisse d’Épargne avant 2012
  • SystemPay
    • Banque Populaire (depuis 2010/2011)
    • Caisse d'Épargne (depuis 2012)
    • CIC
    • Payzen
  • TIPI – budget.gouv.fr

Une régie est un compte en banque géré par un agent de la collectivité, le régisseur.

Les systèmes de paiement sont de deux types :

  • TIPI ("TIPI Titres") : nécessite que la collectivité ait préalablement relié son système comptable à HELIOS et ait converti les factures en titre trésor. Les titres sont payés par CB. Ne permet pas le pré-paiement.
  • Le paiement par opérateur (TIPI Régie, paybox, payzen) : paiement par CB et encaissement sur un compte de régie ou n'importe quel compte en banque (Tipi Régie ne permet que l'encaissement sur un compte de régie).

Ces deux types de systèmes n'ont pas la même couverture fonctionnelle : impossible de payer une facture trésor public (un titre) avec un opérateur (tel que TIPI Régie, paybox, payzen) et impossible d'encaisser sur un compte de régie avec TIPI (Titres).

Pour le paiement par opérateur, nous recommandons un autre système que Tipi Régie même si le service est gratuit - donc plutôt un service payant comme Payzen, Paybox, etc. - car avec TIPI Régie :

  • Il n'y a pas d'authentification des requêtes de paiement donc un usager pourrait payer un montant non contrôlé (il suffit que l'usager modifie l'URL de redirection). Avec Payzen, Paybox, etc., les URLs sont signées.
  • Il n'y a pas de backoffice : il très difficile de résoudre les problèmes de rapprochement de dettes avec des paiements. (Difficile de renseigner un usager sur un paiement par exemple)
  • Il n'y a pas vraiment de support.

La collectivité souhaitera se prémunir du délit de concussion : permettre aux gens de payer n'importe quel montant pour n'importe quoi, sans pouvoir relier cela à une dette particulière.

Also available in: PDF HTML TXT